DE FR IT

Projets achevés

Informations sur un certain nombre de projets menés à terme par SAVOIRSOCIAL se trouvent ici.

Études sur les carrières

Étude sur les parcours de formation et professionnels de différents groupes professionnels du travail social dans des champs choisis du domaine social (études sur les carrières)

Actualité

Un an et demi après avoir terminé sa formation, l’IFFP a interrogé une deuxième fois d’ancien-ne-s apprenti-e-s CFC et des étudiants ES dans le domaine social pour le compte de SAVOIRSOCIAL. Le rapport montre, entre autres, comment ils évaluent leur situation actuelle, quels sont leurs projets d’avenir et dans quelle mesure ils sont satisfaits de leur formation rétrospectivement.

Contexte
Jusqu’ici, il manque des renseignements fiables sur la question de savoir quels facteurs influencent l’entrée et le maintien dans la branche ainsi que la sortie de métiers du social, SAVOIRSOCIAL a commandé en 2016 à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP), Zollikofen, une étude sur les carrières. L’objectif de l’étude est d’acquérir des connaissances approfondies (qui seront utiles pour le pilotage) concernant les parcours de formation et professionnels de certains groupes professionnels du travail social, y compris personnes en reconversion et personnes qui quittent la profession.
SAVOIRSOCIAL a défini comme objectif l’observation régulière du marché du travail et du marché de la formation dans le domaine social. Cela après qu’une première étude sur «la situation en matière de personnel qualifié dans le domaine social» a mis en évidence en 2011 de premiers indices d’une pénurie de personnel qualifié dans la branche. Afin d’évaluer le besoin (jusqu’en 2024) de personnel qualifié et de formation pour certaines professions du social, dans les champs de travail «soutien aux enfants et jeunes», «accompagnement de personnes en situation de handicap» et «accompagnement de personnes âgées», SAVOIRSOCIAL a commandé en 2015 une étude d’approfondissement à l’Institut pour les questions économiques (IWSB), Bâle. Dans le cadre de cette étude, des questions ont notamment été posées à plusieurs milliers d’institutions (aux employeurs) sur le besoin en matière de personnel qualifié et de formation, pour 15 métiers du social, dans les trois domaines de travail mentionnés ci-dessus. L’étude a montré que, pour les trois domaines, il y aura jusqu’en 2024 un besoin supplémentaire d’environ 45’000 à 59’000 employés supplémentaires. Jusqu’en 2024, plusieurs milliers de places de formation supplémentaires devront être créés pour les métiers du social, afin que la relève soit assurée en ce qui concerne le personnel qualifié, et que la qualité des offres reste garantie. L’étude a en outre prouvé que le taux de personnes quittant les métiers du social est au dessus de la moyenne.

Démarche
L’étude sur les carrières est réalisée en trois projets partiels entre août 2016 et septembre 2019.

  • Première phase de l’enquête longitudinale auprès d’apprenti-e-s assistant-e-s socio-éducatifs-ves CFC et d’étudiant-e-s du domaine social (ES) des filières éducation de l’enfance ES, éducation sociale ES et maître-sse socioprofessionnel-le diplômé-e ES en dernière année de formation (réalisée de septembre à décembre 2016)
  • Enquête en ligne auprès d’employées et d’employés qui exercent une profession dans les champs d’activité du travail social légal, du soutien aux enfants et jeunes, de l’accompagnement de personnes en situation de handicap et de l’accompagnement de personnes âgées (mars au juillet 2017)
  • Enquête quantitative et qualitative auprès de personnes ayant quitté le domaine social (mars 2017 – janvier 2018)
  • Deuxième phase de l’enquête longitudinale auprès d’ancien-ne-s apprenti-e-s assistant-e-s socio-éducatifs-ves CFC et éducateur/-trice de l’enfance diplomé ES, éducateur/-trice sociale diplomé ES et maître-sse socioprofessionnel-le diplômé-e ES une année et demie après la fin de leurs études (décembre  2018 – mars 2019)

Documents:

Responsable de projet auprès de SAVOIRSOCIAL: Katrin Fuhrer

Etat: octobre 2019

Projet Formation professionnelle initiale de deux ans pour le domaine enfants: analyse de champ professionnel et des besoins

Actualité:

Le comité directeur de SAVOIRSOCIAL s’est prononcé contre l’introduction d’une formation de niveau attestation fédérale professionnelle (AFP) dans le domaine de l’enfance. Le document suivant en explique les raisons :

Cette décision a été prise sur la base de l’avant-projet (voir ci-dessous) et de clarifications complémentaires (enquête auprès des autorités cantonales d’approbation, échanges avec l’Ortra intendance).

Avant-projet:
Dans le cadre d’une analyse préalable, la société KEK-CDC Consultants a réalisé une analyse de contexte, 15 interviews avec des personnes clés ainsi que quatre workshops dans les différentes régions linguistiques. Dans ce contexte, elle a étudié la question de savoir si un profil d’activité AFP dans le domaine enfants est possible. En outre, on a généré de premières indications concernant les perspectives de marché du travail et concernant la formation d’apprentis et de spécialistes qualifiés, et des questions ont été étudiées sur la régulation et le financement.

Sur la base des résultats, le comité de SAVOIRSOCIAL s’est prononcé contre la poursuite immédiate du projet.

Description du projet:

Comme demandé par plusieurs acteurs et dans le contexte de la révision à venir de l’AFP aide en soins et accompagnement, le comité de SAVOIRSOCIAL a décidé en février 2016 une clarification sans préjugés en ce qui concerne une éventuelle introduction d’une formation professionnelle initiale de deux ans pour le domaine enfants.

Contexte:
En 2006 et 2007, il a été pour la première fois examiné si une formation professionnelle initiale de deux ans pour le domaine enfants devait être introduite. Sur la base des résultats du projet et des prises de position des représentants du domaine enfants (refus), le comité d’alors de SAVOIRSOCIAL se prononça en avril 2008 contre le développement d’une formation au niveau attestation fédérale professionnelle (AFP) pour le domaine enfants.

SAVOIRSOCIAL et OdA Santé ont par conséquent développé la formation initiale de deux ans d’aide en soins et accompagnement en réponse aux besoins des hôpitaux, des EMS, des organisations Spitex et des institutions pour personnes en situation de handicap. Dès 2010, il y eut ensuite l’introduction progressive de cette formation de niveau attestation dans tous les cantons, avec grand succès. Le nombre d’apprentis augmente d’année en année: en 2011, pour la Suisse entière, 248 contrats d’apprentissage avaient été conclus pour cette profession; en 2015, le chiffre était déjà de 950 nouveaux contrats.

Depuis 2010, il est à plusieurs reprises arrivé que des responsables de structures d’accueil de jour pour enfants se soient adressés à SAVOIRSOCIAL en demandant s’il était prévu d’introduire une formation niveau attestation pour l’accompagnement extrafamilial et extrascolaire, la dernière demande datant de l’automne 2015.

Le comité directeur a maintenant défini pour le projet de clarification les objectifs et la manière de procéder ci-après, en accord avec le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et avec la Conférence suisse des offices de formation professionnelle (CSFP):

Objectifs du projet:

  • Une analyse des politiques de réponse aux besoins et de marché du travail est effectuée.
  • Une analyse ou évaluation du marché de la formation est réalisée.
  • Dans le cas d’un besoin prouvé, il convient de développer un profil professionnel et un profil d’activité en prenant en considération les formations professionnelles initiales sur deux ans ou trois ans existantes (notamment assistant-e socio-éducatif/-ve).
  • En cas de besoin prouvé, il convient d’élaborer une recommandation indiquant quelle forme doit prendre le rapport avec la formation existante de deux ans d’aide en soins en soins et accompagnement.
  • Sous la forme d’une vue d’ensemble, on réalise une discussion des conséquences d’une éventuelle introduction d’une formation avec attestation sur deux ans dans le domaine enfants, et d’une éventuelle renonciation à une telle introduction.

Calendrier de projet: Juillet 2016 à août 2017

Responsable du projet externe: La société «KEK-CDC Consultants» dirige le projet.

Responsable du projet chez SAVOIRSOCIAL: Katrin Fuhrer

Etat: octobre 2019

Examen quinquennal: aide en soins et accompagnement

Actualité:

Les Comités de SAVOIRSOCIAL et OdA Santé ont approuvé le rapport d’examen concernant les bases de formation Aide en soins et accompagnement AFP. Celui-ci recommande de ne pas modifier les prescriptions sur la formation. Une enquête préalable auprès des trois lieux de formation et une consultation des membres des organisations coresponsables SAVOIRSOCIAL et OdASanté a montré que la formation actuelle est jugée très satisfaisante. Un certain nombre d’optimisations est par contre à l’étude en ce qui concerne les documents de mise en œuvre.

L’examen quinquennal a été terminé. Afin de renforcer le profil en tant que la profession indépendante, un groupe de travail sur les instruments de communication a été créé, composé de délégués de la CSDQ ASA.

Évolution du projet

Dans le cadre de l’enquête les documents de formation ont clairement été approuvés sur tous les points. Selon la QSDQ ASA et les Comités des organes coresponsables cela permet, à partir de la base actuelle, d’acquérir ultérieurement de l’expérience avec cette formation encore nouvelle et de corroborer ainsi les éventuels besoins de changements futurs.

Les réponses à l’enquête et le besoin d’adaptation en découlant sont rassemblés dans un rapport. La CSDQ ASA constate uniquement des mesures mineures à prendre. Il s’agit donc d’examiner les directives sur la procédure de qualification et d’optimiser les moyens auxiliaires pour le contrôle de l’acquisition des compétences dans la pratique et les instruments pour documenter le déroulement de la formation.

En outre la CSDQ ASA propose des mesures complémentaires :

  • Intensifier les relations publiques pour la profession d’aide en soins et accompagnement (ASA) AFP. Il s’agit d’abord de déterminer sa valeur et sa délimitation par rapport aux cours d’aide-soignant / aide-soignante CRS.
  • Promouvoir le groupe cible des adultes en créant des classes séparées pour eux ou en examinant des incitations financières.

Dans le cadre de l’examen quinquennal le SEFRI et la CSFP ont également rédigé un rapport. Les points à examiner y figurant ont été discutés au sein de la CSDQ ASA et pris en compte dans le rapport d’évaluation.

Lors d’une prochaine étape les membres de SAVOIRSOCIAL et l’OdASanté ont évalué sur la base du rapport d’évaluation la justesse et l’exactitude du besoin d’adaptation constaté par la CSDQ ASA. La consultation a eu lieu de janvier à mars 2019.

Au début 2019 la CSDQ a verifié ses recommandations d’adaptation en prenant en compte les prises de positions des associations membres. Elle a adopté ensuite le rapport d’examen et l’a présenté à l’organe responsable, soit aux Comités de SAVOIRSOCIAL et de l‘OdASanté.

Enquête auprès des trois lieux de formation et des expert-e-s

L’enquête sur l’examen quinquennal de la profession d’aide en soins et accompagnement (ASA) avec attestation fédérale (AFP) a pris fin le 31 mai 2018. Au total 190 réponses ont été envoyées sur les documents de formation actuels. Avec cette enquête l’organe responsable – OdASanté et SAVOIRSOCIAL – a recueilli les expériences et les besoins relatifs à la mise en œuvre des prescriptions sur la formation dans les trois lieux de formation.

En étroite collaboration avec les organisations cantonales du monde du travail un nombre précis de personnes ont été interrogées dans les trois lieux de formation, les écoles professionnelles et les cours interentreprises (CI) au moyen d’un questionnaire en ligne.

Contexte:
Pour la profession d’aide en soins et accompagnement AFP, l’ordonnance sur la formation et le plan de formation sont en vigueur depuis janvier 2012. Dans le cadre des tâches qui lui incombent du fait de la loi, la CSDQ ASA s’est attelée à l’examen quinquennal des bases de formation, selon les prescriptions.

Objectifs:
Le projet a pour objectifs d’une part de vérifier l’ordonnance sur la formation et le plan de formation de la profession d’aide en soins et accompagnement et d’autre part de les adapter – au cas échéant – aux développements actuels dans le champ professionnel.

Déroulement:
Dans un premier temps, il s’agissait de procéder à une évaluation des besoins des trois lieux d’apprentissage au moyen d’une enquête par questionnaire. Le rapport d’évaluation contient des recommandations de mesures à prendre. Dans un deuxième temps, les membres de SAVOIRSOCIAL et d’OdASanté ont la possibilité de prendre position. Sur la base des résultats de la consultation, la direction du projet a rédigé un rapport de vérification, soumis à la CSDQ. Ensuite, le rapport est présenté pour approbation aux comités des organisations responsables. Si un besoin de révision (partielle) devait être constaté, une demande de ticket provisoire serait faite au SEFRI.

Organisation:
La responsabilité du projet est assumée par l’organe responsable de la profession: SAVOIRSOCIAL et OdASanté. La direction est assumée par OdASanté (Katrin Arnold). La personne responsable du projet auprès de SAVOIRSOCIAL est Katrin Fuhrer.

Calendrier:

  • Approbation rapport d’évaluation: novembre 2018
  • Prises de position des associations faîtières: janvier/février 2019
  • Approbation rapport de vérification: mai 2019
  • Octroi du ticket provisoire: octobre 2019

Manifestation: formation perfectionnement dans le domaine de l'encouragement précoce

Le 21 janvier 2020, SAVOIRSOCIAL a organisé, conjointement avec l’Institut für Erziehungswissenschaft (Institut des sciences de l’éducation) de l’Université de Zurich et kibesuisse, une manifestation à Zurich (Rämistrasse 71, salle KOL-E-18) sur la formation et le perfectionnement dans le domaine de l’encouragement précoce. Deux études ont été présentées et discutées. Gratuite, la manifestation a eu lieu de 15h00 à 17h00 et s’adresserait aux autorités du domaine de l’enfance et aux autres personnes intéressées.

Présentation des études
Fränzi Zimmerli, secrétaire générale de SAVOIRSOCIAL, a expliqué les résultats de l’étude Besoin de qualification dans l’encouragement précoce et l’encouragement de la langue (en allemand avec résumé en français). Elle a mis en évidence des stratégies et des mesures qui permettraient de combler les lacunes de compétences des professionnels dans le domaine de l’encouragement précoce. Michael Geiss, directeur de la Forschungsstelle Bildung im Arbeitsleben (Unité de recherche Formation dans la vie professionnelle) de l’Université de Zurich, et sa collaboratrice Manuela Walliman ont presenté une étude (en allemand seulement) qui vise à comparer la structure des programmes de perfectionnement aux besoins des personnes impliquées dans l’encadrement, professionnel-le-s et institutions du domaine pédagogique et à identifier les lacunes ou doublons éventuels.
Le temps restant après les exposés a été consacré aux questions et discussions.

Contexte
Actuellement, on attend énormément des offres proposées dans le domaine de la petite enfance : L’encouragement précoce doit contribuer à aider les enfants à bien démarrer leur parcours éducatif et à maîtriser leur avenir, à réduire les inégalités sociales et à assurer l’intégration sociale de personnes d’origines différentes. Dans ce contexte, la notion d’encouragement précoce a été volontairement placée au centre de l’étude : elle montre que dans le domaine de la petite enfance, il ne s’agit pas seulement de prendre en charge les enfants pour décharger les parents. On s’attend bien plus, et toujours davantage, à ce que les personnes spécialisées et accompagnantes soutiennent les enfants dans leur développement précoce et confortent les parents dans leur rôle. Par cette étude, il était demandé dans quelle mesure ces personnes sont bien préparées à ces tâches et dans quelle mesure il existe un besoin de qualification.
L’étude de l’Université de Zurich va dans le même sens : dans ce contexte d’exigences renforcées, il n’est pas étonnant que les attentes en matière de perfectionnement permanent dans le domaine de l’accueil extrafamilial et parascolaire d’enfants augmentent. Les associations professionnelles, les écoles professionnelles, les écoles supérieures et les organismes privés proposent toute une palette de cours et de programmes de perfectionnement structurés. Les contenus, les coûts, l’investissement en temps, la certification et le type d’enseignement sont très variables. Il n’existe pour l’instant pas de vue d’ensemble de l’offre globale en suisse. L’adéquation entre les offres et les besoins reste également à déterminer. Dans le cadre du projet «Die Weiterbildung im Bereich der familien- und schulergänzenden Kinderbetreuung in der Schweiz: Angebote und Bedürfnisse» (Le perfectionnement dans le domaine de l’accueil extrafamilial et parascolaire d’enfants en Suisse : offres et besoins), la Forschungsstelle Bildung im Arbeitsleben de l’Université de Zurich réalise une étude visant à analyser plus précisément et à comparer l’offre de formation et de perfectionnement dans l’éducation et le développement de la petite enfance, ainsi que les besoins dans ce champ professionnel.

Responsable du projet chez SAVOIRSOCIAL: Ursula Zweifel

Revision de l'examen professionnel spécialiste de la migration

Actualité:
La revision est terminé. Les nouvelles prescriptions sur la formation entreront en vigueur au début de 2021.

L’organe co-responsable de l’examen professionnel révisé est bien positionné. Il est composé des organisations suivantes: SAVOIRSOCIAL, migrationplus, Insertion SuisseCroix-Rouge Suisse et Caritas Suisse.

Contexte:

Les organisations actuellement responsables de l’examen professionnel «Spécialiste de la migration», migration:plus et le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) ont lancé la révision du règlement d’examen en automne 2016.

Le champ professionnel de l’asile, de l’aide au retour et de l’encouragement de l’intégration, a gagné en importance ces dernières années et s’est orienté de plus en plus, pour ce qui concerne le contenu, sur le thème de l’intégration. SAVOIRSOCIAL souhaite par conséquent s’engager plus fortement que précédemment pour cette profession sociale importante Spécialiste de la Migration. Donc, SAVOIRSOCIAL a signalé son intérêt à une coresponsabilité, et travaille dans le groupe de suivi et le groupe spécialisé de projet de révision.

En plus de raisons techniques et organisationnelles, la révision est nécessaire pour effectuer la vérification périodique des bases de formation: L’examen professionnel a été réalisé pour la première fois en 2009. Depuis cette date, plus de 250 personnes ont obtenu le brevet de «spécialiste de la migration».

Objectives:
Le projet a comme objectif d’adapter les contenus de la formation, dans le sens d’un profil de qualification, en fonction des nouvelles réalités de ce domaine. Il est également important que les participants au projet développent une compréhension commune de la question suivante: selon quelle approche les thèmes centraux doivent-ils être transmis?

Calendier:
Phase préparatoire jusqu’en avril 2016:

Workshop avec représentant-e-s de la pratique pour détermination des champs d’action actuels et activités des spécialistes de la migration.

1ère phase dès mars 2016:
Elaboration du profil de qualification (profil professionnel, champs d’activité, activités et critères de performances).

2ème phase dès juin 2017:
Elaboration du nouveau règlement d’examen, de directives concernant le règlement d’examen et constitution d’un nouvel organe responsable élargi.

3ème phase dès octobre 2017:
Consultation interne à la branche sur les profils de qualification ainsi que sur le règlement d’examen et les directives.

4ème phase dès janvier 2018:
Approbation et entrée en vigueur du nouveau règlement d’examen par le SEFRI.

Le premier examen avec nouveau règlement aura probablement lieu en 2021.

Responsable du projet:
La direction de projet est assumée par le SEM (Alexandra Clerc). La société «KEK-CDC Consultants» est responsable de la coordination.

Responsable du projet chez SAVOIRSOCIAL: Fränzi Zimmerli

Actualisé: Juillet 2019

Clarification du besoin de qualification encouragement précoce et encouragement de la langue

Actualité:
L’étude «Besoin de qualification dans l’encouragement précoce et l’encouragement de la langue» a permis pour la première fois de réaliser une analyse détaillée de la situation et une systématisation des champs de travail de l’encouragement précoce en Suisse. Du point de vue de SAVOIRSOCIAL, elle constitue ainsi une base importante pour développer le thème des qualifications dans le domaine de l’encouragement précoce, à tous les niveaux de la formation. Le Comité directeur de SAVOIRSOCIAL a approuvé l’étude dans le courant de l’été 2018.

Les résultats montrent l’existence d’un rapport entre le niveau de qualification et le besoin de qualification. Cela signifie que plus le niveau de spécialisation est élevé, moins il y a de déficits de compétences. Les auteur-e-s en concluent qu’il serait possible d’acquérir des compétences dans le domaine de l’encouragement précoce par le biais d’une formation professionnelle de degré tertiaire.

Qu’est-ce que cela signifie pour la formation professionnelle dans le domaine social?

Pour le domaine de la formation professionnelle dont est responsable l’organisation faîtière du monde du travail du domaine social, le comité directeur de SAVOIRSOCIAL a pour le moment formulé deux champs d’action concrets:

1. Renforcement de l’éducation de l’enfance ES

Dans le «renforcement de l’éducation de l’enfance ES», il s’agit d’assurer en principe une plus grande qualification en permettant à davantage d’assistant-e-s socio-éducatifs/-ves de fréquenter une Ecole supérieure (ES) pour l’éducation d’enfants et en encourageant les entreprises à embaucher ces spécialistes. Ici, le périmètre d’influence de SAVOIRSOCIAL s’étend essentiellement au domaine du marketing, de la révision des bases de l’enseignement (p. ex. du plan de formation Assistant-e socio-éducatif/-ve ou du plan d’études cadre Education de l’enfance ES) et réside aussi dans la sensibilisation politique et stratégique des membres et organisations dotés d’une compétence décisionnelle dans ce domaine.

2. Clarification du besoin de qualification dans des champs d’activité à bas seuil

En ce qui concerne la «qualification de personnes venant de champs d’activité à bas seuil» (familles d’accueil, groupes de jeux etc.), il s’agit d’une part de la validation des acquis de formation et d’autre part de la question de savoir si un examen professionnel fédéral dans l’encouragement précoce et/ou l’encouragement de la langue est souhaité et faisable pour des personnes évoluant dans l’encadrement de la petite enfance sans diplôme professionnel spécifique.

Début 2019, le comité directeur de SAVOIRSOCIAL discutera d’autres champs d’action potentiels et fixera l’ampleur de son engagement et ses priorités concrètes.

Par ailleurs, SAVOIRSOCIAL invite ses membres ainsi que tous les autres acteurs de l’encouragement précoce (p.ex les organismes de formation du tertiaire A, les organisations faîtières et professionnelles ou les associations professionnelles de certains champs d’activité) à utiliser les résultats de l’étude pour leurs domaines et champs d’activité et à les optimiser.

Contexte de l’étude:
Le comité directeur de SAVOIRSOCIAL s’est penché en 2015 sur les évolutions dans le domaine de l’encouragement précoce des dernières années. Dans un premier temps, le Secrétariat général a élaboré un document de synthèse sur ce thème. Il a présenté différentes définitions de termes et esquissé quelles conceptions de la formation sont à la base de l’encouragement précoce. De même, les différentes activités de la Confédération et des cantons dans l’encouragement précoce ont été mises en lumière, ainsi que les bases légales y relatives. Avec l’encouragement précoce, ces acteurs mettent en lien différents objectifs de formation, d’intégration, de promotion de la santé et de politique de marché du travail, et visent également une importante utilité de type économique. En outre, une description a été faite des nombreux professionnels et groupes impliqués dans l’encouragement précoce, et une première vue d’ensemble des offres existantes de formation continue pour ces groupes professionnels et des projets de renforcement de la qualité pédagogique a été réalisée.

L’état de la situation a fait ressortir qu’on ne sait pas clairement si et dans quelle mesure les nombreuses personnes et groupes impliqués dans l’encouragement précoce satisfont effectivement aux exigences spécialisées requises. Dans ces conditions, le comité directeur de SAVOIRSOCIAL est arrivé à la conclusion qu’il était approprié de lancer un projet pour une analyse de clarification du besoin effectif de qualification dans l’encouragement précoce et l’encouragement de la langue. En février 2016, le comité directeur de SAVOIRSOCIAL a attribué le mandat pour ce projet à la société BASS (Büro für arbeits- und sozialpolitische Studien) à Berne.

Objectifs:

  • Description (introductive) du domaine de travail et des groupes professionnels qui y sont actifs ainsi que définition de la notion d’encouragement précoce
  • Description des compétences existant actuellement pour les professionnel-le-s travaillant dans ce domaine de travail, notamment les formateurs/-trices pour parents, les accompagnateurs-trices de familles, le personnel d’accompagnement dans les structures d’accueil de l’enfance et les foyers pour enfants (surtout assistant-e-s socio-éducatifs/-ves, éducateurs-trices sociaux-ales et éducateurs-trices de l’enfance ES), les responsables de garderies, les coordinateurs-trices de l’accueil de jour et des familles d’accueil dans le domaine de l’encouragement précoce et de l’encouragement linguistique (ETAT EXISTANT)
  • Définition du besoin de qualification dans le domaine de l’encouragement précoce et de l’encouragement linguistique en fonction des différents groupes professionnels (ETAT SOUHAITÉ).
  • Description de la manière selon laquelle un éventuel besoin de qualification pourrait être couvert de manière pertinente, par exemple via une adaptation de bases de formation déjà existantes (dans le cas de professions réglementées au niveau fédéral), sous la forme d’offres de perfectionnement (formation non formalisée) ou sous la forme de diplômes supplémentaires réglementés au niveau fédéral (formation formalisée) ou encore sous la forme d’un recours supplémentaire à des connaissances d’expert-e-s ou à des spécialistes supplémentaires dans les différentes institutions.
  • Dans le cas où un besoin de nouveaux diplômes de formation professionnelle devait être constaté, des recommandations devraient être formulées pour leur développement.

Démarche méthodologique:
Outre une analyse bibliographique et documentaire approfondie, le projet comporte en son centre une enquête Delphi auprès de 150 expert-e-s de tous les domaines de l’encouragement précoce. Les expert-e-s sont interrogés sur la thématique du projet au moyen d’un questionnaire. Les mêmes personnes valident les résultats de l’enquête dans un deuxième temps. La méthode Delphi convient pour obtenir une «estimation» d’événements futurs et se base sur un consensus entre expert-e-s. Un groupe d’accompagnement large sera également mis en place pour une discussion étendue des résultats de l’enquête et des étapes suivantes du projet.

Durée du projet: Mars 2016 – mars 2018

Implication d’organisations intéressées:
Avant l’attribution du projet déjà, différentes associations spécialisées et professionnelles ont été informées du projet. Ces cercles vont être à nouveaux contactés dans les semaines à venir et sollicités pour une collaboration en tant que participants à l’enquête Delphi et/ou pour intégrer le groupe d’accompagnement.

Documents:

Responsable de projet auprès de SAVOIRSOCIAL: Fränzi Zimmerli

Actualisé: novembre 2018

Étude sur le personnel qualifié

Etude d’approfondissement «Demande de personnel qualifié et de formation dans le champ du travail social: Un aperçu des différentes professions sociales et domaines d’activité»

D’ici à 2024, les domaines d’activité Accompagnement d’enfants et d’adolescents, Accompagnement de personnes en situation de handicap et Encadrement de personnes âgées nécessiteront d’engager environ 45’000 à 59’000 employés qualifiés en plus. C’est ce qui ressort de l’étude «Demande de personnel qualifié et besoin de formation dans le champ du travail social: Un aperçu des différentes professions sociales et domaines d’activités» de SAVOIRSOCIAL. Des milliers de places de formation aux professions sociales supplémentaires devront être créées durant les huit prochaines années si l’on veut que la relève en personnel qualifié et la qualité de l’offre soient garanties à long terme.
Les professions sociales ont connu ces vingt dernières années une croissance plus que proportionnelle de l’emploi, soit environ 5% par année. Les trois domaines d’activité Accompagnement d’enfants et d’adolescents, Accompagnement de personnes en situation de handicap et Encadrement de personnes âgées emploient à eux seuls, environ 97’000 professionnels du social. Les femmes et les jeunes y sont surreprésentés (on y compte 81% de femmes et 35% de personnes de moins de 35 ans) avec relativement peu de personnel étranger (12%). La proportion de personnes travaillant à temps partiel est comparativement élevée (64%), de même que celle de personnes sans formation spécifique à l’activité exercée (jusqu’à 30% selon les professions).

La demande en personnel qualifié va augmenter jusqu’en 2024
En 2015, environ la moitié (47%) des entreprises interrogées était confrontée à des problèmes de recrutement de personnel. Selon l’étude citée, les douze professions sociales considérées, nécessiteront environ 45’000 à 59’000 employés en plus ces huit prochaines années. Cette demande sera en grande partie être couverte grâce aux personnes terminant leur formation professionnelle ou leurs études en Suisse. La branche du social doit néanmoins pouvoir continuer à compter sur des personnes venant de l’étranger.

Besoin accru de formation
Un besoin accru de formation existe notamment pour les professions sociales à forte demande d’Aide en soins et accompagnement, d’Assistant socio-éducatif, d’Educateur social et pour les cadres. Avec une structure de qualification inchangée, il faudra former environ 5’700 personnes en plus pour ces professions dans les trois domaines d’activité d’ici à 2024.
Une part considérable des employés ne disposait pas, en 2015, d’une formation spécifique à la profession exercée. Une structure de qualification modifiée, où les employés non formés seraient remplacés par du personnel formé, impliquerait une augmentation d’environ 15’100 personnes supplémentaires.

La formation doit être encouragée
SAVOIRSOCIAL appelle donc les instances politiques nationales et cantonales à mettre en place des conditions-cadre appropriées et à offrir des moyens financiers suffisants pour créer les places de formation nécessaires à la relève en personnel qualifié à long terme.

SAVOIRSOCIAL va de son côté prendre les mesures prioritaires suivantes:

Encourager l’acquisition d’un diplôme professionnel par les adultes
Les employés non formés doivent davantage avoir de possibilité d’acquérir un diplôme professionnel «en rattrapage». SAVOIRSOCIAL va développer ses mesures de marketing dans le domaine des professions sociales, et s’engager plus fortement pour la formation d’adultes dans les professions sociales.

Faciliter l’accès aux formations professionnelles initiales
Il est toujours extrêmement difficile pour les jeunes de débuter une formation professionnelle initiale d’Assistant socio-éducatif directement après l’école obligatoire. SAVOIRSOCIAL a organisé en automne 2016 une table ronde nationale sur la réduction des obstacles à l’entrée en formation.

Améliorer la situation quant aux données sur les parcours de formation et de carrière
Nous ne savons pas pourquoi le taux de migration professionnelle est plus élevé pour les professions sociales que pour d’autres professions. Dans ce contexte, SAVOIRSOCIAL a mandaté l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) pour étudier les parcours de formation et de carrière des différents groupes professionnels dans le champ du travail social.

Plus d’information

L‘ étude «Demande de personnel qualifié et de formation dans le champ du travail social: Un aperçu des différentes professions sociales et domaines d’activité» a obtenu un soutien financier de la part de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) ainsi que de la part du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). SAVOIRSOCIAL les en remercie.

Documents:

Mis à jour: février 2018

Stand aux SwissSkills 2018

Du 12 au 16 septembre 2018, les métiers du social se sont présentées aux SwissSkills à Berne. La performance a été un franc succès. Environ 8500 personnes ont visité le stand de SAVOIRSOCIAL : elles ont essayé de savoir dans le quiz interactif si une profession sociale était une option pour elles ou elles se sont fait une selfie dans la boîte photo « SocialHeroes ». Elles ont été conseillés avec compétence par des futures assistant-e-s socio-éducatifs/-ves et par le personnel de SAVOIRSOCIAL. Les portraits filmés ont donné un aperçu direct de la vie quotidienne des professions d’accompagnement. Le matériel d’information a également été largement utilisé.

Voici quelques impressions:

Objectif
Notre présence aux SwissSkills avait pour objectif de faire connaître les professions sociales, d’éveiller l’intérêt et de susciter des associations positives. Le tout dans un cadre ludique et divertissant.

Responsable du projet auprès de SAVOIRSOCIAL: Stephanie Zemp

Projet Analyse du champ professionnel et des besoins de l’insertion professionnelle

Janvier 2018: Décision importante concernant l’adaptation du paysage de la formation professionnelle dans le domaine de l’insertion professionnelle

En décembre 2017, les trois comités directeurs de SAVOIRSOCIAL, de l’Association suisse Arbeitsagogik (EPS AA) et de la Plate-forme suisse des formations dans le domaine social SPAS ont donné leur feu vert à l’élaboration d’un nouveau programme de formation professionnelle, niveau examen professionnel, pour les domaines «accompagnement socioprofessionnel (Arbeitsagogik)» et «job coaching». Ils ont par là-même suivi les recommandations du groupe du projet et de ses délégations.

L’élaboration des deux profils de qualification «accompagnement socioprofessionnel» et «job coaching» permettra de déterminer si un examen professionnel avec deux orientations ou deux examens professionnels distincts s’imposent. Un projet de suivi a été créé dans ce but.

L’introduction de ce programme supplémentaire de formation professionnelle entraînera, à moyen terme, la dissolution de l’examen professionnel supérieur d’accompagnement socioprofessionnel. A cet égard, une formation professionnelle de «maître-sse socioprofessionnel-le diplômé-e ES» pourrait éventuellement constituer une alternative à l’examen professionnel. En Suisse romande, cette formation offerte depuis longtemps rencontre beaucoup de succès. Dans le cadre du projet «Révision des plans d’études cadres ES dans le domaine social», SAVOIRSOCIAL et SPAS se chargent actuellement de réviser le plan d’études cadres correspondant. Pour les institutions de Suisse allemande, ce plan d’études cadres répondra ainsi encore mieux à leurs besoins concernant le domaine de l’intégration professionnelle. A moyen terme, ces adaptations permettront d’établir en Suisse un système de formation uniforme dans le domaine de l’intégration professionnelle.

La planification de l’élaboration du règlement d’examen et des directives du nouveau programme de formation professionnelle sera lancée dans les plus brefs délais

SAVOIRSOCIAL et ECTAVEO planifient les travaux de préparation du/des règlement-s d’examen et des directives du nouveau programme de formation professionnelle. SAVOIRSOCIAL se chargera de publier le calendrier des travaux sur son site web dès que l’organisation et la planification du projet auront été mises en place. Il est prévu de procéder à d’autres consultations internes au sein de la branche concernant le/s règlement/s d’examen et la/les directive/s mentionnés ainsi que sur la révision des plans d’études cadres ES dans le domaine social. Tous les membres et organisations partenaires sélectionnées auront ainsi une nouvelle fois l’occasion de prendre position sur les bases de formation professionnelle avant leur mise en vigueur.

Lors de l’élaboration du nouveau programme de formation professionnelle «accompagnement socioprofessionnel» et «job coaching», il convient de tenir tout particulièrement compte des aspects suivants

Le groupe du projet et les délégations de SAVOIRSOCIAL, SPAS et EPS AA ont indiqué dans leurs recommandations aux trois comités directeurs que, dans le cadre des travaux à venir, il fallait impérativement tenir compte des points suivants:

  • Révision des deux profils de qualification «accompagnement socioprofessionnel» et «job coaching» au niveau de leur étendue (domaines de compétence et nombre de situations de travail) et de leur profondeur (exigences dans le cadre d’une situation de travail) sur la base du retour d’information des consultations internes
  • Création de deux profils de qualification clairement différentiables
  • Adaptation de ces deux profils de qualification au profil «maître-sse socioprofessionnel-le ES», avec intégration accrue de la Suisse allemande dans la révision du plan d’études cadres correspondant
  • Discussion concernant l’éventualité de reconnaître les accompagnant-e-s socioprofessionnel-le-s diplômé-e-s en tant que maître-sse-s socioprofessionnel-le-s diplômé-e-s ES (équivalence)
  • Réexamen des titres professionnels «accompagnement socioprofessionnel avec brevet fédéral» et «job coaching avec brevet fédéral» utilisés dans le cadre de la consultation interne au sein de la branche, notamment en vue de la coordination avec les titres professionnels existants d’accompagnement socioprofessionnel EPS et de maître-sse socioprofessionnel-le ES.

La délégation souligne, en outre, l’importance d’une politique d’information transparente et rapide ainsi que l’implication des acteurs clés des domaines professionnels accompagnement professionnel et job coaching. SAVOIRSOCIAL inclura tous ces aspects dans la suite des travaux.

Historique:

Les décisions prises par les trois comités directeurs en décembre 2017 et les recommandations du groupe du projet et des délégations sont basées sur l’analyse du champ professionnel et des besoins de l’intégration professionnelle 2015 – 2017. Celle-ci s’est déroulée en trois étapes:

1. Phase du projet 2015: Evaluation du profil professionnel «Intégration au marché du travail»

En 2015, la société Ectaveo, Zurich, a développé pour le compte de l’Association de soutien HFP Arbeitsagogik les bases conceptuelles permettant de répondre aux questions concernant un éventuel examen professionnel «Intégration au marché du travail». Sur la base de l’analyse des activités réalisée en collaboration avec des expert(e)s de la branche, un profil professionnel «Intégration au marché du travail» a été créé. Il est cependant apparût que ce profil professionnel présentait certains recoupements avec l’examen professionnel supérieur «Arbeitsagogik» existant (en français: accompagnement socioprofessionnel) existant.

2. Phase du projet 2016: Evaluation du profil professionnel «Job Coaching»

Sur l’accord des trois organisations mentionnées ci-dessus, la société Ectaveo a été mandatée en 2016 par SAVOIRSOCIAL pour examiner s’il était également possible d’élaborer un profil professionnel pour la spécialité «Job coaching». Pour ce faire, la même approche méthodologique a été utilisée. Ce profil professionnel présente toutefois certains recoupements avec le profil professionnel «Intégration professionnelle». Par ailleurs, il a été constaté que l’expression «Intégration au marché du travail» était inappropriée et que la notion d’«Accompagnement socioprofessionnel» permettait de mieux cerner le profil professionnel.

3. Phase du projet, de 2016 à fin 2017 : analyse des besoins, mise en œuvre et évaluation de la consultation interne au sein de la branche

En novembre 2016, un atelier a été effectué avec des directeurs/-trices et des personnes responsables de la formation dans des institutions actives dans l’intégration professionnelle.

Les conclusions de cet atelier sont résumées dans les informations sur la première consultation interne, cf. le projet «Analyse du champ professionnel et des besoins de l’intégration professionnelle». Les retours d’information sur les deux profils de qualification «accompagnement socioprofessionnel» et «job coaching» étaient fondamentalement positifs, ce qui a incité les comités directeurs de SAVOIRSOCIAL, de SPAS et d’EPS AA à procéder à la consultation interne à la branche concernant les profils et les variantes de positionnement possibles.

Entre mars et juin 2017, SAVOIRSOCIAL a effectué une consultation interne auprès de ses organisations membres et partenaires sur les deux profils de qualification et leur positionnement possible au sein du système de formation professionnelle. Au total, 18 organisations membres et partenaires de SAVOIRSOCIAL, ainsi que diverses institutions individuelles et autres organismes, ont participé à cette consultation interne. Dans la recommandation susmentionnée à l’attention des trois comités directeurs, le groupe de projet a intégré sous forme de premier bilan les commentaires et suggestions faits sur les profils. L’examen approfondi de ces commentaires et suggestions sera effectué dans le cadre de la prochaine révision des deux profils de qualification susmentionnés. Dans l’évaluation quantitative des avis (ci-dessous), seules les organisations invitées ont été prises en compte.

Durée du projet : 2016-2017

Direction externe du projet : Ectaveo, Zurich

Responsables du projet auprès de SAVOIRSOCIAL : Karin Fehr et Fränzi Zimmerli

Pour de plus amples informations sur le projet:

Actualisé: janvier 2018

2. Konferenz Kindererziehung HF

Gemeinsam mit kibesuisse organisierte SAVOIRSOCIAL am Freitag, 19. Mai 2017 die zweite Konferenz Kindererziehung HF in Zürich. Dieses Mal fokussierte sich das Programm auf den konkreten Einsatz der diplomierten Kindererzieher*innen HF in der Praxis. In Fachreferaten und Vertiefungsworkshops wurde aus verschiedenen Perspektiven beleuchtet, was ein guter Personalmix ausmacht, wie die Begleitung der Studierenden gestaltet werden kann und welche Kosten-Nutzen-Überlegungen zentral sind. Ziel war es, das Berufsbild dipl. Kindererziehung HF in den Betrieben zu verankern, in dem Rahmenbedingungen erläutert und Umsetzungsbeispiele aufgezeigt werden.

Die Tagung richtete sich an alle Akteur*innen, die im Bereich der familien- und schulergänzenden Kinderbetreuung tätig sind: Dazu gehörten Leitungspersonen und Ausbildungsverantwortliche von Kindertagesstätten und schulischen Tagesstrukturen, Vertreter*innen von kommunalen und kantonalen Fachstellen, (angehende) Berufsleute sowie Fachpersonen aus den Organisationen der Arbeitswelt, den Höheren Fachschulen und den Berufsberatungsstellen.

Weitere Informationen zur Konferenz finden Sie hier:

Fachtagung: Geschlechterbalance in Kitas & Co.

Am 30. November 2016 hat SAVOIRSOCIAL gemeinsam mit kibesuisse und männer.ch die Fachtagung „Geschlechterbalance in Kitas &  Co.“ durchgeführt. Es haben sich 120 Fachleute mit der Frage auseinandergesetzt, wie mehr Vielfalt und eine bessere Geschlechterbalance in der professionellen Kinderbetreuung erreicht werden kann und welche Massnahmen am besten wirken.

Weitere Informationen zur Tagung finden Sie hier:

Révision formation professionnelle initiale assistant-e socio-éducatif/-ve

Actualité:

Les bases de formation révisées ont été edictées et approuvées par le SEFRI le 21 août 2020. SAVOIRSOCIAL est très heureuse de ce grand jalon après plus de cinq ans de travail sur le projet :

Ils sont entrés en vigueur le 1er janvier 2021. En août 2021, les premiers apprenti-e-s ont commencé leur formation conformément aux nouvelles bases.

SAVOIRSOCIAL a résumé les principales nouveautés de la révision des bases de la formation professionnelle dans une vue d’ensemble :

Plus de documents:

Planification du projet et calendrier

Phase 1: clarification du besoin de révision

En 2014, un large projet a été mené pour clarifier le besoin de révision de la formation professionnelle initiale d’assistant-e socio-éducatif/-ve.

Sur la base du rapport final, un groupe élargi issu de la Commission suisse pour le développement professionnel et la qualité de la formation (CSDQ) Assistant-e socio-éducatif/-ve a élaboré le concept de réforme. Ce concept de réforme a pour but de fixer le cadre pour l’élaboration par la suite des bases de formation.

En mars 2016, la demande de ticket provisoire a été adressée au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Avec l’octroi du ticket provisoire, le feu vert est donné pour la poursuite des travaux de révision.

Phase 2: Profil de qualification
Le profil de qualification, avec profil de la profession et compétences opérationnelles, est élaboré.

Phase 3: Ordonnance et plan de formation
Cette phase est consacrée à l’élaboration de l’ordonnance et du plan de formation.

Phase 4: Audition SEFRI
Le SEFRI organise une audition auprès des départements cantonaux et autres cercles intéressés sur les bases de formation révisées.

Phase 5: Adoption et publication
L’ordonnance de formation est élaborée et le plan de formation est adopté, puis tous deux entrent en vigueur.

La formation professionnelle initiale révisée commence lors de l’année scolaire 2021/22.

Durée du projet: Mars 2016 à juillet 2021

Responsable du projet chez SAVOIRSOCIAL: Katrin Fuhrer

Etat: avril 2021

Instruments de mise en œuvre d'assistant-e socio-éducatif/-ve CFC

Actualité

Les instruments de mise en œuvre de la formation ASE révisée sont terminés. D’une part, ils sont préparés à une utilisation numérique sur la plateforme de formation time2learn. D’autre part, ils sont disponibles sous forme analogique.

Des explications importantes sur l’application des instruments ainsi que des réponses à d’autres questions concernant la formation (base juridique, heures de travail, tâches des lieux de formation, etc.) sont intégrées dans un manuel. Celui-ci est produit sous forme de brochure et de livre électronique et est disponible dans le shop en ligne de SAVOIRSOCIAL.

Le nouvel outil de formation central est le dossier de formation avec tâche pratique. (L’élaboration d’un projet et l’analyse d’une séquence de travail n’existent plus dans la formation révisée). Afin de fournir aux formateurs/-trices professionnel-le-s le meilleur soutien possible, SAVOIRSOCIAL a créé avec des expert-e-s des modèles-types des dossiers de formation. La plupart des contenus y sont déjà remplis (compétence opérationnelle du plan de formation, objectifs évaluateurs sélectionnés, questions sur les connaissances préalables, idée d’une tâche pratique). Ces exemples de modèles-types peuvent également être achetés dans le shop en ligne. En même temps, ils sont intégrés dans la plateforme de formation time2learn.

SAVOIRSOCIAL a également produit un guide et un tutoriel sur les cinq étapes du dossier de formation. Ceux-ci et tous les instruments de formation nouvellement créés sont disponibles sur www.savoirsocial.ch/instruments (Sharepoint).

Formations :
De septembre à novembre, SAVOIRSOCIAL a expliqué les nouveaux instruments de mise en œuvre à plus de 150 personnes clés de toutes les régions linguistiques et a formé les participant-e-s à leur utilisation lors de 10 événements en ligne au total. Après, ces personnes ont organisé des sessions de formation dans leur région pour les personnes concernées par la formation. Des informations à ce sujet peuvent être obtenues auprès de l’OrTra cant./reg. concernée.

Contexte

Dans le cadre de la révision totale de la profession d’assistant-e socio-éducatif/-ve CFC, les instruments de mise en œuvre sont  développés parallèlement à l’audition nationale auprès du SEFRI. Le cadre conceptuel didactique sert de base technique. Ceci a été adopté par le comité directeur de SAVOIRSOCIAL en juillet 2018. Il définit les responsabilités des trois lieux de formation et présente les documents possibles pour soutenir toutes les personnes impliquées dans la formation, ainsi que les instruments de mise en œuvre esquissés dans le plan de formation.

Le but principal est la coordination et le soutien pour une coopération complète entre les lieux de formation. Si l’on parvient à placer le processus d’apprentissage des apprenant-e-s au cœur de la formation professionnelle initiale, à structurer le développement des compétences opérationnelles et à l’encourager par des instruments appropriés, et à laisser de la place à l’expérience des personnes en formation, alors une étape importante vers une formation de base à visée holistique des compétences et du développement de la qualité de la formation sera atteinte. De tels processus d’apprentissage ne réussissent que lorsque la coopération entre les lieux de formation fonctionne bien, par exemple par la standardisation dans chaque lieu d’apprentissage.

Objectifs du projet
Sur le cadre conceptuel didactique, les instruments de mise en œuvre suivants seront élaborés:

  • A Elaboration programmes de formation initiale
  • A1 Programme de formation Entreprise
  • A2 Programme de formation Cours Interentreprises
  • A3 Programme de formation EPS
  • A4 Programme de Formation initiale raccourcie
  • A5 Documentation d’apprentissage et rapport de formation
  • B Instruments et autres documents en rapport avec la coopération entre les lieux de formation CI, entreprise et EPS
  • C1 Dispositions d’exécution de la «Procédure de qualification avec examen final»
  • C2 Règlementation de la procédure de qualification avec validation des prestations de formation
  • C3 Documents relatifs à la procédure de qualification
  • D Formation

Autres travaux effectués ultérieurement ou en parallèle (en partie encore à déterminer):

  • E Classification CNC et descriptifs des certificats
  • F Produits numériques
  • G Exigences techniques minimales pour personnel qualifié reconnu
  • H Validation
  • I Plan d’études EPS par école
  • J Recommandation de changement d’orientation

Le concept d’information et de formation esquisse entre autre les formations pour les responsables de la formation professionnelle dans les trois lieux de formation.

Organisation du projet
Un groupe de suivi est mis sur pied, composé de représentant-e-s des lieux d’apprentissage CI, entreprise et école professionnelle, ainsi que d’une représentante de la PQ. Le groupe de suivi élabore, en collaboration avec la direction de projet  les outils de mise en œuvre. Les bases proposées seront examinées dans le cadre de forums de résonance (un pour chaque lieu d’apprentissage) et leur pertinence pratique sera étudiée. Ensuite, les résultats issus des forums de résonance seront discutés au sein du groupe de suivi et incorporés dans les modèles. Dès que la CSDQ ASE, fonctionnant comme organe de pilotage du projet, aura approuvé les modèles, les contenus concrets seront élaborés au sein des quatre groupes de travail (CI, écoles prof., entreprise, formation raccourcie). Les membres du groupe de suivi travaillent chacun dans un groupe de travail et coordonnent ainsi les contenus pour les différents lieux d’apprentissage. Les outils de mise en œuvre seront approuvés par la CSDQ ASE avant les vacances d’été.
L’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) dirige les groupes de travail. Le groupe de suivi est dirigé par Christine Schaffner.

Calendrier
Les instruments de mise en œuvre A et B seront élaborés d’ici l’été 2020. Le développement de tous les autres instruments commencera en parallèle ou par la suite. La formation sur les nouveaux instruments de formation est prévue pour le second semestre 2020.

Durée: Printemps 2019 à été 2021

Gestion de projet: IFFP et Christina Schaffner GmbH

Responsable chez SAVOIRSOCIAL: Katrin Fuhrer-Rosatti et Fränzi Zimmerli

Etat: décembre 2020